SHITOKAI KARATEDO MALONNE

SHITOKAI KARATEDO MALONNE

Le courage d’aller au delà de nos peurs

Le courage d’aller au delà de nos peurs

 

En poussant la porte du dojo, nous avons choisi une voie aux pentes abruptes et multiples passages escarpés. Il est alors facile de choisir la facilité et nous satisfaire de capacités physiques développées dans des situations fermées relevant bien plus souvent de la chorégraphie que de réelles compétences martiales. Le karaté nous offrent la possibilité de nous élever, à notre niveau, non pas en apprenant de longs discours philosophiques que nous nous empresserons de réciter une fois sorti du dojo pour épater la galerie, non pas en cumulant des centaines de techniques, mais en nous confrontant à des situations conflictuelles faisant appel à nos émotions les plus profondes. Des situations d’inconfort nous offrant la possibilité de nous découvrir et dompter nos émotions pour aller de l’avant. Mais cela ne peut se faire dans la facilité, en nous reposant sur nos acquis. Alors ayons le courage de n’avoir aucune excuse lors de l’entrainement, quelle que soit la difficulté à laquelle nous sommes confrontés. Faisons le choix d’une pratique sans concessions où la facilité n’a pas sa place.

Si la tâche est ardue la différence de progrès dans l’apprentissage se fera essentiellement dans notre capacité à relativiser et affronter nos émotions les plus négatives voire castratrices. Non pas en y succombant, mais en relevant la tête chaque fois que nous sommes dans la difficulté, chaque fois que nous faisons face à une situation que nous jugeons comme un échec. Car c’est au-delà de la difficulté que se trouve le trésor de l’apprentissage.

Si la peur et l’inconfort peuvent être un fort inhibiteur, ils sont avant tout source de progrès, de dépassement de soi, nous permettant de partir à la rencontre de nous-même. C’est ici que l’entrainement prend réellement vie, lorsque par la pratique l’élève apprend à se connaître, connaître son environnement pour aller de l’avant.

En définitive, le karaté s’apparente à un miroir, nous offrant la possibilité de nous regarder tel que nous sommes avant de nous laver les mains. Alors quelles que soient nos difficultés, nos frustrations, ne nous laissons pas attirer par la facilité au risque de n’être que l’ombre de nous-même. Tâchons d’être avant tout des pratiquants sincères et rigoureux, accordant le geste à la parole, bien plus que des théoriciens de la pratique martiale aux discours fallacieux.

 



02/06/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres